Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque

Qu’est-ce que c’est ?

L’insuffisance cardiaque est l’incapacité du muscle cardiaque à assurer normalement son rôle de pompe, qui permet la circulation de sang enrichi en oxygène dans tout l’organisme. Le débit sanguin est insuffisant pour satisfaire les besoins de l’organisme.

Insuffisance cardiaque

Les symptômes de la maladie 

L’insuffisance cardiaque est une pathologie dont l’aggravation est progressive. Sa fréquence augmente avec l’âge. Au début, vous pouvez ne ressentir aucun symptôme mais, avec le temps, votre cœur va perdre progressivement son rôle de pompe et vous allez commencer à ressentir plusieurs, voire tous les symptômes suivants :

  • L’essoufflement est le premier symptôme tangible de l’insuffisance cardiaque : d’abord une difficulté à respirer, ressentie comme un simple inconfort respiratoire, puis un véritable essoufflement à l’effort, qui peut s’aggraver en se manifestant même au repos. Signe d’aggravation majeure, le fait d’être essoufflé quand on est allongé, plus encore que lorsqu’on est assis.
  • Fatigue ressentie même pour un petit effort.
  • Œdème de certaines parties du corps (jambes, abdomen).
  • Prise de poids importante et rapide
  • Palpitations, troubles du rythme et de la conduction cardiaque
  • Baisse de tension
  • Confusion et/ou troubles de la mémoire

Les causes

Il existe plusieurs causes possibles à une insuffisance cardiaque.

  • La cause la plus fréquente de l’insuffisance cardiaque est l’infarctus du myocarde.
  • Celui-ci crée une lésion irréversible d’une partie du muscle cardiaque et ne permet plus au cœur de fonctionner normalement.
  • L’hypertension artérielle (c’est-à-dire une tension artérielle trop élevée) est également une cause fréquente d’insuffisance cardiaque. Mal contrôlée par un traitement adapté, elle fatigue le cœur pour aboutir à l’insuffisance cardiaque.
  • Maladie des valves cardiaques (valvulopathie)
  • Infection cardiaque (myocardite)
  • Maladie cardiaque congénitale
  • Endocardite, atteinte du péricarde (enveloppe entourant le cœur)

C’est un examen essentiel en cardiologie pour dépister des problèmes cardiaques. Il permet de déceler les troubles du rythme cardiaque, significatifs de l’insuffisance cardiaque.

Un électrocardiogramme est un examen qui étudie le fonctionnement du cœur en mesurant son activité électrique. À chaque battement cardiaque, une impulsion électrique (ou « onde ») traverse le cœur. Cette onde fait contracter le muscle cardiaque afin qu’il expulse le sang du cœur. Un ECG mesure et enregistre l’activité électrique du cœur.

Pourquoi passer un électrocardiogramme ?

 Il est peut être prescrit dans de nombreuses situations :

  • en cas de douleurs thoraciques ou de palpitations
  • pour détecter desarythmies (troubles du rythme cardiaque)
  • pour détecter d’autres troubles cardiaques comme une insuffisance coronarienne (blocage des artères irriguant le cœur), la présence de zones endommagées dans le cœur (en raison d’un manque d’irrigation ou d’une crise cardiaque récente), la dilatation du cœur, etc.
  • pour surveiller l’activité cardiaque en cas de maladie cardiaque connue
  • en cas d’admission en urgence pour une douleur thoracique
  • lors d’un bilan pré-opératoire
  • etc.

Dans toutes ces situations, l’électrocardiogramme est anormal. L’activité électrique observée est irrégulière et permet ainsi de détecter des problèmes cardiaques.

Comment se déroule l’examen et comment s’y préparer ?

  • Il s’agit d’un examen indolore et sans injection dans l’organisme.
  • Des électrodes (entre 12 et 15) sont fixées à la surface de la peau à divers endroits du corps comme le bras, la jambe et le thorax. Les électrodes sont fixées à l’aide de petites ventouses ou de timbres adhésifs.
  • Des capteurs, situés dans les électrodes, détectent l’activité électrique du cœur.
  • L’ECG exige habituellement que vous soyez allongé.
  • Un ECG dure entre 5 et 10 minutes.
  • Les résultats se présentent sous forme d’un tracé sur un rouleau de papier qui se déroule progressivement.

Comment s’y préparer?

Il n’est pas nécessaire d’être jeun avant un ECG, bien qu’il soit recommandé de ne pas fumer au cours de la période précédant le début de l’intervention. On vous demandera de retirer vos bijoux et de porter une chemise d’hôpital.

Quels résultats peut-on attendre d’un électrocardiogramme ?

L’ECG normal présente un tracé dit « sinusal »,  avec différentes périodes électriques.

Le médecin interprétera le tracé obtenu pour y déceler d’éventuelles anomalies, celles-ci pouvant concerner :

  • la fréquence (normalement comprise entre 60 et 100 battements par minute) ;
  • la nature du rythme (par exemple absence d’un des éléments normal de la courbe) ;
  • l’amplitude de certaines ondes ;
  • la durée de l’intervalle entre d’autres.

Cette analyse permettra ainsi de détecter d’éventuelles arythmies (battements irréguliers), de dépister des problèmes cardiaques, comme une crise cardiaque récente ou en cours, un blocage des artères coronaires, des régions endommagées du muscle cardiaque, la dilatation du volume du cœur ou l’inflammation de la membrane qui le recouvre.

Le diagnostic de l’insuffisance cardiaque

En présence de symptômes évocateurs (essoufflement, œdèmes fatigue…), un bilan est nécessaire. Le bilan médical permet au médecin de confirmer l’insuffisance cardiaque, d’en évaluer la gravité et d’en rechercher la cause.

Pour écarter ou confirmer le diagnostic, votre médecin pourra prescrire un ou plusieurs des examens diagnostiques suivants :

Qu’est ce qu’une échographie cardiaque ?

L’échographie du cœur, ou échocardiographie, est une technique d’imagerie médicale reposant sur l’utilisation d’ultrasons et qui permet d’observer toutes les structures du cœur, à savoir les valves (aortiques, mitrales…) et les cavités (oreillettes et ventricules). Elle permet également d’avoir un aperçu de la tonicité du muscle cardiaque.

L’échographie cardiaque est prescrite face à des symptômes évocateurs d’un trouble cardiaque (ex. : douleurs thoraciques, malaises…). Elle peut notamment servir à diagnostiquer :
• l’insuffisance cardiaque ;
• une malformation cardiaque ;
• une valvulopathie (maladie des valves cardiaques) ;
• un épanchement péricardique.

l’étendue des lésions après un infarctus du myocarde ou à déterminer les répercussions de l’hypertension artérielle sur le cœur.

Comment se déroule une échographie cardiaque ?

L’échocardiographie est réalisée par un cardiologue, à son cabinet ou au lit du patient si ce dernier est hospitalisé.

  • Elle se déroule le plus généralement par voie transthoracique. Le médecin utilise une sonde qu’il applique sur la peau après l’avoir enduite d’un gel conducteur, et qu’il fait progresser sur l’ensemble du thorax. Il visualise ainsi les différentes structures du cœur sur un écran relié à la sonde.

La voie transoesophagienne est, quelques fois, privilégiée pour s’approcher davantage du cœur et obtenir de meilleures images. Cet examen nécessite alors une sédation et une anesthésie locale de la gorge: à l’aide d’un endoscope (fin tube flexible), la sonde est introduite dans l’œsophage via la bouche jusqu’au niveau du cœur. La voie transœsophagienne est également utilisée chez les personnes en surpoids ou ayant une maladie des poumons qui peut interférer avec la qualité de l’image transthoracique.

  • L’échographie cardiaque dure environ 30 minutes.
  • Aucune préparation n’est requise avant l’échographie cardiaque. A noter que si elle est effectuée par voie transoesophagienne, le patient doit être à jeun, n’avoir ni bu ni fumé auparavant et doit attendre environ une heure après l’examen avant d’avaler quelque chose, afin d’éviter tout risque de fausse route due à l’anesthésie locale du pharynx.
  • L’échographie cardiaque est non invasive et n’entraîne aucune douleur (la voie transoesophagienne est cependant un peu désagréable).

L’échocardiographie fait partie des examens permettant d’explorer le cœur ; mais il ne permet pas à lui seul de faire le bilan d’une pathologie cardiaque. D’autres examens doivent pour cela lui être associés, comme l’électrocardiogramme et la coronarographie.

L’échographie d’effort
L’échographie Dobutamine ou échographie de stress

Echographie Insuffisance cardiaque

Cet examen se pratique par une ponction soit dans l’artère radiale (au niveau du poignet), soit dans l’artère fémorale (au pli de l’aine).
Elle permet de visualiser les rétrécissements et les occlusions des artères.
Complétée par l’étude de la réserve fonctionnelle (FFR), elle peut évaluer si une sténose coronaire entraine une diminution de l’irrigation sanguine du muscle cardiaque.

A quoi sert une coronarographie ? Où s’effectue une coronarographie ? Comment se déroule l’examen ?

Pour en savoir plus…

L’IRM cardiaque permet d’analyser la morphologie et le fonctionnement du muscle et des valves cardiaques et de détecter par exemple, un défaut de contraction du muscle cardiaque, une valve rétrécie, etc…

Qu’est-ce qu’une IRM cardiaque ? Comment se déroule l’examen ? Avant, réalisation et après ?

Téléchargez la fiche explicative
La particularité de l’IRM cardiaque avec Adénosine

Docteur en cardiologie
Cardiologie générale, Imagerie cardio-vasculaire et Réanimation
Tél: +377 92 16 82 19
IRM Cardiaque
Pouvons-nous vous aider ?